Retraites individuelles

Vous souhaitez venir à Gomdé pour une retraite personnelle de trois jours, trois semaines ou trois mois? Nous travaillons à mettre en place l’infrastructure nécessaire.

L’environnement retiré de Gomdé Pyrénées, dans le Haut-Vallespir – Pyrénées Orientales, est une inspiration naturelle à explorer les questions essentielles de la vie et à entrer plus profondément dans votre pratique du Dharma. Dans la méditation et la marche contemplative vous pourrez retrouver votre bonté et votre bienveillance intérieures, et au retour en faire bénéficier autrui dans votre vie quotidienne.

C’est le souhait de Chokyi Nyima Rinpoché que Gomdé soit un centre de retraites, où nous-mêmes et les générations futures pourront poursuivre ces buts: retraite d’étude, retraite de réflexion, retraite de pratique, ou retraite de samadhi (se poser, ne pas manger trop, ne pas s’inquieter outre-mesure, pratiquer…).

Que signifie "entrer en retraite"?

Pendant la session d’été 2012, Erik Pema Kunsang a donné des indications sur ce que signifie entrer en retraite. Extraits:

Il est très facile d’être séduit par les distractions de la vie de tous les jours. Un état d’esprit agité et préoccupé, une plaisante paresse sont pour nous presque comme des addictions. Les distractions et la paresse sont des émotions perturbantes qui sont aussi nos drogues.

Ne vaudrait-il mieux pas parvenir à une stabilité dans la pratique au lieu d’être des “émotion-oliques” en manque de divertissements? Lorsque vous vient la pensée de sortir du Samsara, de vouloir pratiquer, alors agissez! Envisagez de partir pour une retraite. La détermination est le facteur le plus important: il vous faut vraiment décider de pratiquer et d’engager votre esprit dans le Dharma, sinon une retraite ne sera qu’un tremplin supplémentaire pour des troubles samsariques.

La retraite est basée sur un sentiment de confiance. Le corps physique, la parole et l’esprit se calmeront, et vous aurez la liberté de reconnaître l’état naturel. Il est facile de parler de l’état naturel, mais il n’est pas facile de s’y maintenir. Un endroit tranquille, où vous n’avez pas trop de distractions et d’obligations, vous permettra d’aller plus loin dans l’étude et la pratique.

En vous retirant de votre activité quotidienne, il vous est possible d’atteindre un certain niveau de tranquillité de l’esprit (shamatha). Le lieu de retraite doit être éloigné, comme Gomdé. Au début, lorsque vous entrez en retraite, il est très important de vous créer une clôture, une limite, et de vous tenir à l’écart de la vie quotidienne. C’est à l’intérieur de cette limite qu’ont lieu les sublimes expériences.

Gomdé marque une barrière entre les activités de tous les jours à l’extérieur et les qualités sublimes à l’intérieur de la clôture. Ceux qui participent là à la retraite ont choisi ce lieu parce qu’ils veulent se retirer du Samsara et ultimement accomplir l’Éveil.

En situation de retraite, il n’y a rien d’autre à faire que de pratiquer. Mais la motivation et la décision doivent être entretenues, sinon vous serez distraits.

Parfois l’on se lance un peu trop tôt sans être réellement prêts pour une retraite. Parfois on fait l’expérience de pensées qui tourbillonnent avec encore plus de force,  on devient encore plus agité qu’avant. Et on quitte la retraite encore plus préoccupé par des pensées qu’en arrivant.  Ou bien c’est le contraire: vous pensez que faire retraite c’est stopper la conscience, et vous n’arrivez nulle part, même dans votre pratique. Ni le tourbillon de pensée ni le black-out ne sont shamatha. Gomdé est en centre de retraite où la méditation shamatha est un antidote à l’agitation et Vipassana un antidote à la paresse.

Pour pratiquer Shamatha et Vipassana correctement il faut le faire de la façon la plus naturelle et dénuée d’effort.

Il est très important d’insister sur le besoin d’instructions d’un enseignant qualifié avant de commencer une longue retraite. Des retraites courtes peuvent être faites sans instructions. Une fois que vous aurez reçu vos instructions, vous saurez comment gérer les émotions, les stimuli sensoriels, les distractions internes et externes, les humeurs et les attentes. Pendant la retraite, il n’y aura personne d’autre à interroger que vous-même, il faut donc recevoir ces instructions avant de commencer la retraite. Il est utile à beaucoup de personnes d’amener un livre du Dharma, qui peut être un bon enseignant afin de ne pas se sentir seuls.

En retraite, on pratique le Dharma jusqu’au point où rien ne nous distrait plus. Lorsque cela arrive – lorsque vous avez atteint une conscience non-dualiste – il n’y a pas de raisons de continuer de rester en retraite. La retraite est devenue un état d’esprit que vous pouvez emmener partout avec vous.